Taper « Entrer » pour chercher, ou ESC pour fermer
Miniature blog

Visiter la Roumanie : 8 sites incontournables

Visiter la Roumanie : 8 sites incontournables

Miniature blog

Que faire en Roumanie

Envie de découvrir la Roumanie ?

Voir tous nos circuits …

1 – Bucarest

Bucarest, la plus grande ville de Roumanie, est devenue sa capitale depuis 1859. Elle se trouve dans le sud et à moins de 80 km de la Bulgarie.

Au centre-ville se côtoie des architectures médiévale, néo-classique et art nouveau. Les quartiers du sud sont dominés par une architecture communiste. Le tout est également complété par des constructions contemporaines, représentées par des immeubles de bureaux et des gratte-ciels. La ville est pourvue d’un Arc de Triomphe situé sur la Chaussée de Kiseleff ; il fut érigé en 1936 pour commémorer la participation de la Roumanie à la 1ère guerre aux côtés des alliés. Dans les années 1930, Bucarest était surnommée « Le Petit Paris » du fait de ses boulevards bordés d’arbres.

La ville verte dispose de nombreux parcs, dont le parc Cismigiu, le plus vieux jardin public de Bucarest. Le parc Herastrau dispose d’un lac situé au centre et accueille de nombreux visiteurs tant en été qu’en hiver grâce à ses diverses activités proposées. En été, l’eau est envahie d’avirons, de petites barques et de bateaux à moteur et en hiver avec le lac gelé, les amateurs de patinage profitent du lac glacé. Une zone du parc est réservée au musée du village roumain, écomusée en plein air, qui présente la vie rurale et les traditions paysannes roumaines.

Le quartier « branché » Lipscani situé dans le centre historique garde le charme de la vieille ville mais présente aussi le visage du nouveau Bucarest (petites rues rénovées, bars, restaurants, boutiques d’antiquaires).

Certaines rues sont bordées de somptueux palais tels que la Casa Vernescu, bâtiment classé aux monuments historiques, construit en 1820 sur l’avenue de la Victoire, Curtea Veche, cour de l’ancienne résidence princière qui accueille maintenant un musée, Palais Cantacuzène situé sur l’avenue de la Victoire affiche une construction de style baroque terminée en 1902, et accueille  depuis 1990, le musée national d’histoire ; le Palais Cretulescu érigé dans un style renaissance français se campe le long du parc Cismigiu.

Parmi les constructions modernes, à noter le Palais du Parlement de style néo-classique, 2ème plus grand bâtiment à usage civil du monde. C’est une construction énorme de six mille pièces qui se dresse à une hauteur de 86 mètres et permet depuis sa terrasse d’avoir une très belle vue sur la ville.

Parmi les principales attractions culturelles figurent le théâtre National situé sur l’avenue de la Victoire, et le musée national Cotroceni consacré à l’art roumain.

2 – Bucovine

La région de Bucovine s’étend sur une superficie de 10 mille km², répartie entre l’Ukraine pour moitié au nord et la Roumanie pour la partie sud. Cette région offre des paysages merveilleux : forêts, montagnes et prairies, villages nichés au cœur des montagnes avec ses habitants qui ont su préserver leurs traditions.

C’est également une région qui abrite un ensemble unique de monastères et d’églises. Les monastères ont été fondés par les anciens grands princes régnants et boyards Moldaves, chacun possédant sa couleur spécifique. Ces monastères sont tous enregistrés comme patrimoine de l’UNESCO pour leurs peintures extérieures. Le monastère de Dragomirna est un chef d’œuvre du faste et de l’exotisme de l’architecture moldave, avec des jeux de lumière et de couleurs. Le Monastère de Putna, en style gothique, représente l’un des plus riches trésors artistiques de la Roumanie. La plus ancienne église de Moldavie est l’église Bogdana de Radauti.

Tout au nord, se trouvent les localités de Dorohoi et Botosani connues pour les maisons et musées mémoriaux du grand musicien George Enescu et du poête Mihai Eminescu, né dans le village d’ Ipotesti.

Parmi les autres attractions touristiques figurent Suceava, centre administratif de la région, la maison mémoriale du compositeur roumain Ciprian Porumbescu à Stupca, la station balnéo-climatique de Vatra Dornei, les montagnes Rarau, avec leur réserve insolite de calcaire Pietrele Doamnei et enfin, le bois séculaire de Slatioara.

3 – Maramures

Le Maramures est une région isolée au Nord-ouest de la Roumanie, au cœur d’un ensemble de montagnes. Le paysage se caractérise par une mosaïque de champs et de prairies. Le patrimoine paysan est présent dans les villages au travers des maisons en bois, des moulins et portails sculptés. Partout, les artisans et les musiciens perpétuent les savoir-faire ancestraux.

La région de Maramures est particulièrement connue pour ses églises en bois. Elles constituent un ensemble de huit hautes bâtisses, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, construites ou reconstruites entre le XVIe et le XIXe siècle. L’architecture audacieuse est constituée d’étroites constructions de bois surmontées d’un clocher recouvert de tuiles en bois. Les motifs décoratifs sur les portails et leurs encadrements présentent des éléments de nature végétale, animale et géométrique.

Le village de Sapanta est connu pour son cimetière appelé « cimetière joyeux ». Il a la particularité d’avoir ses tombes ornées de stèles funéraires en bois peintes de couleurs vives. C’est un artisan local Stan Ioan Patras qui a commencé en 1935 à sculpter les pierres tombales des défunts en représentant des scènes de la vie. Ce cimetière compte plus de 800 stèles, c’est devenu l’une des plus grandes attractions touristiques de la région.

Préparer son voyage en Roumanie

4 – TIMISOARA

Timisoara, ville de l’ouest de la Roumanie, est l’un des centres culturels et artistiques les plus dynamiques de Roumanie. En 2021 Timișoara devrait être capitale européenne de la culture. La ville possède environ 14 500 bâtiments historiques constituant le patrimoine le plus vaste de tout le pays. Ces bâtiments antiques de style baroque justifient son surnom « la petite Vienne ».

La cathédrale catholique Saint-Georges où le Dôme situé au centre est l’un des monuments emblématiques de la ville. Sa construction est faite de briques, de style baroque et arbore des décorations en pierre et en stuc. L’intérieur est riche et somptueux, neuf autels décorés dans les styles baroque et rococo et ornés d’icônes anciennes.

La Cathédrale orthodoxe de Timișoara fait partie des monuments historiques. Ce bâtiment construit entre 1936 et 1946, est un mélange de style néo-byzantin et néo-roumain, plein de couleurs avec des voûtes spécifiques. Son clocher atteint 83m de hauteur et possède 7 cloches de 8 tonnes chacune.

Les alentours de Timisoara sont également intéressant en raison de la présence d’anciens volcans, parcs naturels et réserves protégés. L’arboretum du parc Bazos, à 18km de la ville, est le plus réputé avec sa forêt de chênes vieux de plus de 150 ans, et plus de 800 autres essences. La réserve ornithologique Mlaștinile Satchinez située à 25 km de Timisoara près du lac de Stachinez s’étend sur une superficie de plus de 240 hectares. Le site paléontologique fossilifère de Rădmănești est à environ 70 km de Timișoara. Les complexes de balnéothérapie de Buzias et de Calacea sont également renommés.

5 – Château de Bran

Le Château de Bran situé en Transylvanie, région du centre-ouest de la Roumanie, est l’un des plus importants monuments d’architecture médiévale de Roumanie. Ce monument historique classé représente un haut lieu du tourisme. Il se trouve dans un cadre magnifique à flanc de montagne surplombant la vallée, perché sur un éperon rocheux. Ce château possède de nombreux passages secrets, des tours de toutes tailles et formes…

Édifié au XIV siècle par les marchands saxons, pour protéger les routes commerciales entre la Transylvanie et la Valachie, il fut réaménagé par la suite en château de loisirs dans les années 1920 pour les rois de la Roumanie. Le château a été rénové en 1994 et l’on peut y admirer de superbes meubles en bois dans un parfait état de conservation. Des vêtements d’époque sont également exposés, ainsi que des armes, des tapis… Le musée abrite de nombreuses collections segmentées de l’histoire des champs, de l’histoire de l’art, et de l’ethnographie. Vous pourrez y voir une collection de couteaux et de fusils du Moyen Age, des collections d’arts décoratifs (meubles, céramiques et argent) et des œuvres d’art (peintures et sculptures en bois).

A l’extérieur, on découvre des exemples de chaumières roumaines, qui permettent d’imaginer la vie des habitants d’autrefois. Le château de Bran est lié à la légende de Dracula, personnage de fiction créé par Bram Stoker dans son roman « Dracula » publié en 1897. Mais en fait, le château de Dracula se situe dans une autre région de Transylvanie : le col de Borgo, et Bran n’y est jamais mentionné… mais ce dernier correspond bien à l’image que véhicule la mythologie de Dracula.

6 – Brasov

Brasov, cité médiévale située au centre de la Roumanie est l’une des villes les plus appréciées par les touristes en Roumanie. La ville s’étend autour de la colline Tâmpa, dont le sommet situé à 960 m est accessible par funiculaire et d’où l’on peut découvrir un joli panorama sur la ville. Brasov, centre de tourisme important est également la plus grande station de ski de l’Europe de l’est. Cette cité agréable à découvrir à pied, car très piétonne, présente un mélange de charme traditionnel et de modernité.

Les principales attractions culturelles sont : l’église noire, plus grande construction gothique du pays datant des XIV-XVème siècle (89 m de long), lieu de culte parmi les plus importants de la région, cette église possède l’un des plus anciens et des plus grands orgues au monde (4 000 tubes) ; l’église Bartholomeu en style gothique précoce. A voir également l’église Saint-Nicolas située dans le quartier Schei, église orthodoxe de style gothique. Monument depuis 1292, la porte Catherine est la seule porte de la ville datant du Moyen Age, qui a survécu. Au cœur de la place Sfatului, ancienne place de la mairie située dans le quartier médiéval, se trouve la maison du conseil construite au XIVème siècle, aujourd’hui occupée par le musée d’histoire de la région de Brasov, et présentant une belle collection archéologique. La place est immense et agrémentée de fontaines et fleurs, entourée de maisons anciennes de différentes époques, et c’est là où autrefois s’organisait les foires et les grands marchés dont on venait de toute la région.

Préparer son voyage en Roumanie

7 – Sibiu

Sibiu, située au coeur de la Roumanie, dans la partie sud de la Transylvanie et baignée par la rivière Cibin, est l’une des plus grandes villes transylvaines. Avec l’aide du Luxembourg, la ville a acquis le titre de capitale européenne de la culture en 2007.

Sibiu a été fondé au XIIème siècle par des colons allemands et présente une cité médiévale où il est agréable de déambuler au travers de sa ville haute et sa ville basse. On découvrira ses portes fortifiées, ses passages voûtés, ses maisons datant de 1380, ses ruelles étroites aux escaliers descendant vers la ville basse, ses façades colorées, ses multiples places… Sibiu est l’une des villes historiques les plus belles et les mieux conservées, notamment la vieille cité de Hermannstad épargnée pendant la seconde guerre mondiale. La ville haute réunit la plupart des curiosités et monuments, dont ces 3 places historiques portant les noms suivants «la toute petite place », « la petite place » et « la grande place ». Sur « la grande place » on découvre des maisons de style baroque datant du XVII au XIXème siècle. Deux édifices importants datant de la période baroque se dressent : le Palais Brukenthal et l’église catholique, et entre les deux, trône un bâtiment néo-rococo en forme de fer à cheval abritant l’hôtel de ville. L’un des symboles de la ville est représenté par la tour du conseil construite au XIVème siècle d’où l’on peut découvrir la vue plongeante sur le centre historique. A côté se trouve l’église des jésuites, édifice religieux catholique de style baroque, monument classé au patrimoine architectural de Roumanie. Le musée national Brukenthal inauguré en 1817, regroupe de nos jours le musée d’histoire naturelle, le musée d’histoire, le musée de la pharmacie, le musée de la chasse, la galerie d’art et la bibliothèque.

Proche de Sibiu a été créé au cœur de la réserve naturelle de Dumbrava Sibiului le plus grand musée en plein air « musée de la Civilisation traditionnelle de Roumanie ». Le cadre est enchanteur, on découvre en pleine forêt un magnifique parc de 96 ha, traversé par une petite rivière, des ponts suspendus, des moulins à vent, à eau, plus de 400 maisons d’habitation reconstituées avec leurs intérieurs conservés dans leur état d’origine. Ce musée expose toutes sortes d’équipements et outils spécifiques aux artisans de la région : matériel agricole, pressoirs, fours, métiers à tisser, distilleries Tous les domaines d’activité y sont représentés : élevage, chasse, pêche, agriculture, apiculture… Le parc est agrémenté d’un lac où il est proposé des promenades en bateau. Au cours du mois d’août des fêtes traditionnelles y sont organisées tels que le festival national des traditions populaires, festival de fanfares… 

8 – Sighisoara

Sighisoara, cité féodale située au cœur de la Roumanie, a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en raison de la bonne conservation des murs de la vieille ville. Le centre de Sighisoara a gardé de façon exceptionnelle les caractéristiques d’une petite ville fortifiée médiévale.

La tour de l’horloge, porte d’entrée principale de la ville, a été construite entre le XIII et XIVème siècle. C’est l’un des plus grands monuments avec une hauteur de 64 m, représentant le symbole de la ville. L’horloge est pourvue d’automates sculptés et l’installation bouge aux heures 24 et apporte à la fenêtre la figurine spécifique de la journée qui va commencer. L’église du Monastère, ancienne église des Dominicains fut érigée au cours du XIIIème siècle et agrandie un siècle après. De style gothique, sa décoration intérieure est baroque et recèle un retable exceptionnel datant du XVIIème siècle, ainsi qu’une collection de tapis turcs. L’escalier des écoliers avec ses 175 marches permet d’accéder à l’église Saint-Nicolas au sommet de la colline. Cette église de style gothique, édifiée au XVème siècle, représente l’un des plus précieux bâtiment architectural de la ville. Elle renferme un ensemble de fresques gothiques et plusieurs retables Renaissance.

Au cœur de la vieille cité, la place de la Citadelle est pleine de charme avec ses façades aux tons ocres, ses terrasses accueillantes. Les styles architecturaux sont différents mais forment malgré tout un ensemble homogène. Il règne une atmosphère moyenâgeuse dans les ruelles pavées de cette citadelle. Dans la rue des écoles, on découvre la Maison du Cerf construite au XVIIème siècle, nommée ainsi car une tête de cerf apparaît dans un coin de la façade du bâtiment. La maison Vénitienne du XVIème siècle est réputé pour ses encadrements de fenêtres qui imitent le style vénitien. La maison natale de Vlad Dracul, le père de Vlad Tepes qui inspira le célèbre personnage de Dracula à Bram Stoker.

Préparer son voyage en Roumanie
Donner son avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote*