Taper « Entrer » pour chercher, ou ESC pour fermer
Miniature blog

A voir, à faire en Jordanie : les incontournables

A voir, à faire en Jordanie : les incontournables

Miniature blog

Incontournables Jordanie

Envie de découvrir la Jordanie ?

Voir tous nos séjours …

1 – Amman

Amman se trouve dans une zone vallonnée au Nord-Ouest de la Jordanie. La ville était à l’origine bâtie sur sept collines (ce qui lui a valu le surnom de Rome du Moyen-Orient), mais elle s’étend maintenant sur 19 collines (chacune connue sous le nom « jabal » ou montagne). Capitale de la Jordanie depuis 1921, la ville était appelée Philadelphia à l’époque romaine. Amman est une ville moderne, possédant de larges avenues.

La ville compte environ 2 027 000 habitants (estimation 2008). Arabe depuis 635, Amman devient la capitale de la Transjordanie en 1921, sous mandat britannique.

La mosquée Al-Hussein est construite en 1924, lorsque la capitale devient indépendante.

Entre 1953 à 1999, le roi Hussein gouverne le pays. En 1999, il passe les rênes du pouvoir à son fils Abdallah II de Jordanie.

2 – Petra

Souvent décrite comme la huitième merveille du monde, Pétra est sans conteste le plus précieux fleuron de la Jordanie et son site touristique le plus fréquenté.

Habitée depuis la préhistoire, cette cité caravanière nabatéenne située entre la mer Rouge et la mer Morte fut dans l’Antiquité un carrefour important entre l’Arabie, l’Égypte et la Syrie-Phénicie. Mi- construite et mi sculptés dans le roc à l’intérieur d’un cirque de montagnes percé de couloirs et de défilés, Petra est un site archéologique des plus célèbres, où se mêlent les influences de traditions orientales anciennes et de l’architecture hellénistique. Vaste cité taillée dans la pierre par les Nabatéens, peuple arabe ingénieux qui s’est établi en Jordanie il y a plus de 2 000 ans, elle constituait un carrefour stratégique à la jonction des routes du commerce de la soie et des épices, reliant la Chine, l’Inde et l’Arabie méridionale à l’Egypte, la Syrie, la Grèce et Rome.

Sculptée à-même la roche rouge et vibrante des falaises, la cité jordanienne de Pétra a échappé au regard du monde occidental pendant des centaines d’années.

En 1985, le parc archéologique de Pétra a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et en 2007 il a été ajouté à celle des sept nouvelles merveilles du monde.

Préparer son voyage en Jordanie

3 – Mer morte

La mer Morte est un lac salé du Proche-Orient partagé entre Israël, la Jordanie et la Palestine. D’une surface approximative de 810 km2, il est alimenté par le Jourdain. Alors que la salinité moyenne de l’eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la mer Morte est d’approximativement 27,5 % (soit 275 grammes par litre). Aucun poisson ni aucune algue macroscopique ne peuvent subsister dans de telles conditions, ce qui lui vaut le nom de « mer morte ».

La mer Morte aurait perdu un tiers de sa superficie ces 50 dernières années. Elle s’évapore et perd 300 millions de m3 d’eau par an. La principale raison de cette évaporation est la surexploitation du fleuve Jourdain, utilisé pour l’irrigation.

4 – Wadi Rum

Le Wadi Rum ou Wadi Ramm est un paysage désertique comportant des canyons, des arches naturelles, des falaises et des grottes, situé au sud de l’Arabah en Jordanie. Il a été inscrit au Patrimoine mondial en 2011 en tant que bien mixte naturel et culturel. Ce bien couvrant 74 000 hectares, se trouve au sud de la Jordanie, près de la frontière avec l’Arabie saoudite. La présence de pétroglyphes, d’inscriptions gravées et de vestiges archéologiques témoigne de 12 000 ans d’occupation humaine et d’interaction avec l’environnement naturel. La combinaison de 25 000 pétroglyphes et de 20 000 inscriptions retrace l’évolution de la pensée humaine et les débuts de l’écriture alphabétique. Le site illustre l’évolution des activités pastorales, agricoles et urbaines dans la région.

La Zone protégée du Wadi Rum (ZPWR) est située dans le sud de la Jordanie, à l’est de la vallée du Jourdain et au sud de l’escarpement abrupt du plateau jordanien central. Les valeurs naturelles de la ZPWR comprennent des formes de relief désertique développées dans des grès continentaux.

Le Wadi Rum abrite une faune et une flore rare et endémique. De petites populations de bouquetins de Nubie, de loups gris, de renards de Blanford, de renards roux y résident ainsi que le rare chat des sables.

La vallée a été le lieu de tournage de nombreux films ; pour des scènes de désert ou pour les paysages martiens de films de science-fiction :

Laurence d’Arabie (1962), Planète rouge (2000), Passion in the Desert (1998), Transformers 2, pour figurer l’Égypte, Prometheus, figurant la planète des Aliens, The Last Days on Mars (2013), Seul sur Mars (2015)

5 – Wadi Mujib

Seulement à quelques mètres de la mer Morte, le site Wadi Mujib est l’un des plus profonds canyons de la Jordanie. Il est reconnu comme une réserve de biosphère par l’UNESCO en 2011.

6 – Aqaba

Aqaba ou Akaba est une ville côtière de 88 780 habitants à l’extrémité sud de la Jordanie. Aqaba est le seul port et l’unique station balnéaire de Jordanie. Elle la ville de divertissement par excellence en Jordanie car elle concentre tous les avantages que la Jordanie peut offrir. Il y a cinq mille cinq cents ans déjà, Aqaba jouait un rôle important dans l’économie de la région. La ville se trouvait en effet à la jonction des routes terrestres et maritimes reliant l’Asie, l’Afrique et l’Europe, une situation qu’elle occupe toujours de nos jours. Du fait de son importance vitale, la région recèle de nombreux sites historiques à visiter, en particulier une bâtisse que l’on pense être la plus ancienne église jamais construite.

7 – Jerash

Jerash se situe sur une plaine entourée de zones vallonnées boisées et de bassins fertiles. Conquise par le général Pompée en 63 av. J.C., la ville tomba aux mains des Romains et fut l’une des dix principales cités de l’empire, au sein de Confédération de la Décapole.

Après Petra, Jerash est la deuxième destination touristique de Jordanie. C’est le site de l’antique Gerasa, une ville grecque qui a connue son apogée sous l’occupation romaine, fut abandonnée vers le XII° siècle et est restée dissimulée sous le sable pendant plusieurs siècles avant d’être redécouverte, permettant à ses ruines d’être miraculeusement conservées.

Admirablement restaurées par des équipes archéologiques venues du monde entier, Jerash est le site gréco-romain le plus spectaculaire de Jordanie et un des mieux conservé au monde.

Jerash est le chef-lieu de la province de Jerash dans le royaume de Jordanie. La ville moderne s’est établie autour du site de l’antique cité de Gérasa. Elle a pris une extension très rapide et atteint maintenant pas loin de 135 000 habitants, selon le sondage de 2004. Cet accroissement rapide de la population est dû à l’immigration intérieure, mais aussi à l’arrivée de nombreux réfugiés palestiniens. Les principales attractions de Jerash sont bien évidemment les ruines elles-mêmes.

8 – Kerak

Située dans la partie la plus insoupçonnée de la Jordanie, Kerak est une petite ville aux vues panoramiques et aux paysages idylliques.

Particulièrement connue pour son château fort, qu’elle a hérité de l’époque des Croisades, la ville de Kerak n’en a pas moins traversé l’histoire de la Jordanie. Son emplacement stratégique un plateau triangulaire à environ 1 000 mètres d’altitude situé à quelques kilomètres à l’est de la mer Morte, en a fait un lieu politique et historique important, à partir du temps des Croisades et au moins jusqu’à la chute des Mamelouks (début du XVIe siècle);

Donner son avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote*