Taper « Entrer » pour chercher, ou ESC pour fermer

Visiter le Japon : 12 sites incontournables

Visiter le Japon : 12 sites incontournables

Créateur de voyages

Que faire au Japon : les incontournables

Envie de découvrir le Japon ?

Voir tous nos séjours …

1 – Osaka

Osaka se situe sur l’île de Honshu, l’île principale du Japon, au bord de l’océan Pacifique dans la baie d’Osaka. L’attraction touristique majeure d’Osaka est le château d’Osaka qui a joué un rôle majeur durant l’unification du Japon au XVIe siècle. La tour Tsūtenkaku, tour octogonale d’une hauteur de 103 m, est construite au milieu du quartier de Shinsekai. Elle a plusieurs fonctions : décorative, publicitaire et aussi d’indicateur des prévisions météorologiques. Universal Studios Japan est un parc à thème, l’un des premiers ouverts en dehors des USA (Universal Studios). Il propose des attractions similaires à celles de Universal studios mais également des exclusivités plus proches de la demande nippone. L’aquarium Kaiyukan, l’un des plus grands aquariums du monde, présente des requins dont un requin-baleine, des loutres, des phoques, des dauphins, et d’autres créatures marines. Le Sanctuaire Sumiyoshi avec son histoire vieille de 1800 ans est un des plus anciens sanctuaires shintoïstes du Japon. Son environnement avec son pont sacré enjambant un étang tranquille en fait un cadre reposant. Le Temple Shitennōji a été construit en 593 par l’Empereur Suiko. Les bâtiments actuels sont pour la plupart des reconstructions post-seconde guerre mondiale, mais le temple reste un exemple rare représentant le style continental du VIe-VIIe siècle à aujourd’hui. Minami-ku situé au sud du château, en partie couvert d’arcades, est le quartier le plus dynamique et coloré d’Osaka. Dans la partie nord du quartier, Shinsaibashi, on trouve l’Amerikamura « quartier américain » et le Yoroppamura « quartier européen » qui sont des lieux de rendez-vous branchés et de boutiques de luxe. Au sud des arcades, le Dotombori est un quartier de divertissement célèbre à Osaka. La ville offre également de nombreux musées tels que :  musée des sciences d’Osaka, musée d’histoire d’Osaka, musée de plein-air des vieilles fermes, musée Kamigata Ukiyoe (dédié aux estampes japonaises), Osaka International Peace Center (dédié à la promotion de la paix). Les amoureux de la nature apprécieront les différents parcs comme le Parc Utsubo situé dans le centre-ville, le Parc Nagai au sud d’Osaka avec son jardin botanique (plan d’eau avec des lotus, magnolias), aires de jeux, Osaka Stadium, Musée d’Histoire Naturelle de la ville, le Parc Sakuranomiya.

2 – Tokyo

Tokyo, d’un petit village de pêcheurs au XVe siècle est devenue l’aire urbaine la plus peuplée au monde avec près de 14 millions d’habitants. Située sur la côte est de l’île principale de l’archipel japonais, Honshu, elle s’étend sur une large frange de la baie de Tokyo ainsi que sur la région du Kanto.Tokyo est une véritable ville internationale, cœur japonais de l’économie, de la politique et de la culture. Tokyo offre une large palette d’activités ou visites. La concentration de zones artistiques, comme les musées ou galeries, sont une raison de plus de s’y rendre.

La vieille ville a conservé l’aspect authentique des maisons ou encore le mode de vie typique. Celle-ci comprend plusieurs quartiers : Sumida avec le musée Edo-Tokyo et la tour moderne Tokyo Skytree (634 m) achevée en 2012, Asakusa et Ueno avec des musées nationaux, des parcs et son zoo, Bunkyo, Koto célèbre pour le sanctuaire Kameido Tenjin et Arakawa avec l’unique ligne de tramway restante à Tokyo. Le coeur du vieux Tokyo abrite le théâtre Kabukiza et le théâtre national du Noh qui diffusent toujours les arts japonais du spectacle, uniques au monde.

La vue nocturne de Tokyo à partir des gratte-ciels est tout simplement époustouflante. Parmi les monuments les plus marquants à voir : la tour de Tokyo (333 m), Kokyo le palais Impérial, le stade olympique de Tokyo qui a servi pendant les jeux d’été en 1964, les gratte-ciel Roppongi Hills Mori Tower (54 étages) et Sunshine (60 étages).

Tokyo héberge également des établissements d’artisanat traditionnel de tout le Japon, comme le Japan Traditionnal Crafts Aoyama Square ou le musée de l’artisanat folklorique japonais qui font aussi le charme de la métropole qui abrite les artisans d’estampes Ukiyoe, de verre Edo-Kiriko et d’argenterie. Les technologies japonaises de pointe sont concentrées à Tokyo. On peut trouver dans le quartier d’Akihabara les appareils dernier cri.

Cette grande métropole dispose également d’une riche nature, montagne, mer, vallées, rivières et nombreux parcs… Ces derniers débordent de verdure, les fleurs de saison apportent des touches colorées par leurs teintes chatoyantes. A découvrir le lac Shinobazu du parc d’Ueno, la rivière Sumida qui traverse le quartier pittoresque de Shitamachi, la fraîcheur de la vallée Todoroki, les plages artificielles d’Odaiba, le fameux Mont Takao renommé en tant que « Power spot ». Le site des sept îles d’Izu et l’archipel Ogasawara est classé au patrimoine naturel mondial et propose des activités aquatiques tels que nage avec les dauphins, sports aquatiques ou observation des baleines.

Vous pouvez lire la visite de Tokyo sur le blog voyage Itinéraires Photo. Vous découvrirez la métropole quartier par quartier, dans les yeux de deux photographes.

Tokyo représente le temple des gourmets quant à la cuisine traditionnelle japonaise. C’est une cuisine savoureuse généralement assaisonnée avec des condiments locaux. Celle-ci se décline en sushis, sashimis, nouilles, plats à la sauce teriyaki, etc.

que faire au Japon

3 – Kyoto

Kyoto se trouve au centre de l’île de Honshu, nichée parmi les montagnes. Construite au VIIIe siècle, Kyoto a été la capitale du Japon pendant plus d’un millénaire et représente de nos jours le cœur historique et géographique du Japon. On la considère souvent comme la cité japonaise traditionnelle par excellence. La ville de Kyoto est la ville japonaise la plus riche en patrimoine culturel et historique. Elle possède près de 2000 temples et sanctuaires. C’est l’une des destinations phare du Japon. Kyoto nous propose des sites exceptionnels avec ses galeries d’art, ses chefs-d’œuvre architecturaux, ses musées, ses temples et ses parcs qui entourent le centre-ville. Les « Monuments historiques de l’ancienne Kyoto » regroupent les 17 sites historiques inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi ces sites on peut citer : Le Kinkaku-ji ou Temple du Pavillon d’or totalement recouvert d’or, les temples bouddhistes Ninna-ji, Nishi Hongan-ji, Tenryū-ji, Daigo-ji, Tō-ji, Ginkaku-ji « temple au pavillon d’argent », les sanctuaires Kamigamo et Shimogamo-jinja, le Château de Nijō… A découvrir également le Palais Impérial et le Palais Impérial Sento situés dans le centre, la Villa impériale de Shūgaku-in au nord, et la Villa impériale de Katsura à l’ouest, entourés de superbes jardins. La meilleure période étant le printemps pour pouvoir profiter de la floraison des cerisiers, l’automne ayant également beaucoup de charme avec sa palette de couleurs. D’autres sites marquants sont à relever : le musée national de Kyoto (art et histoire), le château Nijō-jō, le quartier de Gion, la rue Nishiki pour ses boutiques typiques et son marché, le chemin de la philosophie, le centre du textile de Nishijin (pour admirer ou acheter des tissus japonais et des vêtements). Pour terminer la visite de Kyoto, se laisser tenter par une dégustation de thé matcha traditionnel, accompagné d’une pâtisserie traditionnelle japonaise, le wagashi.

4 – Temple Kinkaku-ji

Kinkaku-ji ou Temple du Pavillon d’or est situé à Kyoto. Son pavillon d’or situé dans son jardin a rendu le temple célèbre. Le bâtiment est entièrement recouvert d’or pur, hormis le rez-de-chaussée. En 1950, le pavillon d’Or a été totalement incendié et reconstruit à l’identique en 1955, ce qui constitue le bâtiment actuel. Le Pavillon d’Or a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1994.

5 – Sanctuaire Fushimi Inari

Situé dans les environs de Kyoto le Sanctuaire Fushimi Inari est dédié à la déesse Inari.  Ce sanctuaire shintô a été bâti au VIIIe siècle par le clan Hata (immigrant d’origine coréenne). Il est particulièrement connu pour ses milliers de torii (portail traditionnel japonais, symbole du shintoïsme) de couleur vermillon, formant un chemin sur la colline. Il s’agit de plusieurs petits sanctuaires répartis sur toute la montagne Inari haute de 233 m, avec des bâtiments principaux aux pieds de celle-ci. La Kami Inari représente la protectrice des céréales et plus particulièrement du riz.

Préparer son voyage au Japon

6 – Mont Fuji

Le mont Fuji situé au centre du Japon est une montagne volcanique dont la dernière éruption a eu lieu fin 1707. Le mont Fuji reste un volcan actif avec un faible risque éruptif. Avec ses 3 776 mètres d’altitude, il est le point culminant du Japon. C’est une montagne d’une beauté exceptionnelle avec sa forme conique à la symétrie presque parfaite, visible par les jours de beau temps de Tokyo, à 100 km au nord-est. C’est également une montagne sacrée depuis le VIIe siècle pour les adeptes du bouddhisme, du shintoïsme, religion propre au Japon, fortement empreinte d’animisme, qui considère les sites naturels comme des lieux où résident les esprits, ou kami. Plusieurs sanctuaires ont été construits au pied du mont Fuji et de nombreux torii délimitent l’enceinte sacrée afin de permettre la vénération des divinités des différentes religions. La plupart des Japonais rêvent de faire au moins une fois dans leur vie le pèlerinage du Mont Juji. Quelques 400 000 réalisent ce vœu en juillet/août, période où l’ascension est possible. 

7 – Hiroshima

La ville est mondialement connue depuis le 6 août 1945 pour avoir été l’une des deux cibles avec Nagasaki, des bombardements nucléaires au cours de la Seconde Guerre mondiale. L’explosion a rasé la ville en totalité. La ville a été entièrement reconstruite après ces événements et a été proclamé « Cité de la Paix » en 1949. C’est désormais une ville de 1,2 million d’habitants devenue un symbole du pacifisme. Le parc du Mémorial de la Paix a été créé afin de commémorer les victimes de ces bombardements. De nombreux bâtiments ont été construits en souvenir de l’attaque et dans l’espoir d’une paix durable. Le château d’Hiroshima totalement détruit par l’explosion a été reconstruit à l’identique. Le musée de la paix regroupe de nombreux témoignages :  photos, témoignages de survivants, peintures, objets, modèles réduits de la ville, etc.

8 – Arashiyama

Arashiyama situé dans la banlieue ouest de Kyoto, est un site touristique dont la principale attraction est le Togetsukyō « pont qui traverse la lune ». C’est un lieu prisé où les japonais affluent pour admirer les cerisiers en fleurs au printemps, les érables colorés de rouge à l’automne et la magnifique bambouseraie avec sa touche de vert en toute saison. Le temple bouddhiste Tenryu, construit à flanc de montagne, possède un joli jardin dont l’étang a la forme d’un cœur en caractère japonais.

Voyage au Japon

9 – Hokkaido

Hokkaido située tout au nord de l’archipel, est la deuxième plus grande île japonaise avec une superficie de 83.456 km². Hokkaido compte plus de 5 millions d’habitants, dont une minorité d’Aïnous, les aborigènes du Japon. La ville la plus importante est Sapporo, c’est également le centre politique et économique de l’île. Les forêts recouvrent près des trois-quart du territoire de Hokkaido, le reste étant occupé par des terres agricoles. Parmi les parcs naturels, citons le Parc national de Shiretoko dont la partie principale (34000 ha) est inscrite depuis 2005 au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Parc national de Daisetsuzan est le plus grand parc national du Japon. Il est connu pour ses sources chaudes, sa flore et sa faune sauvage qui héberge plusieurs espèces rares, dont la plupart des derniers ours bruns de l’archipel. L’île est également appréciée pour ses stations de ski. Le festival de la neige de Sapporo a lieu début février de chaque année et attire plus de 2 millions de visiteurs pendant 8 jours. Il s’agit d’exposition de sculpture de neige de différentes dimensions et de statue de glace, avec des attractions telles que concours de chant, courses de traîneaux à chiens, parade à ski, etc…

10 – Nara

Nara a été au cours du VIIIe siècle la capitale du Japon et ses monuments historiques de l’ancienne Nara ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998. Nara est une destination touristique renommée en raison de ses nombreux bâtiments et temples. La plupart des sanctuaires, des temples, ainsi qu’un millier de biches et de cerfs apprivoisés, se trouvent dans le parc de Nara, un large et plaisant espace de verdure. Le temple Kofuku-ji renfermait à son apogée plus d’une centaine de bâtiments. De nos jours, sa pagode est devenue l’emblème de la ville et son image se reflétant dans l’étang Sarusawa, ravit les photographes. La salle du trésor abrite de vieilles sculptures bouddhiques. Le temple Todai-ji de la secte Kegon, temple bouddhique figure au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Daibutsu-den (salle du grand bouddha) est l’une des plus grandes structures en bois du monde et c’est également un site du patrimoine mondial de l’Unesco. Cette salle possède la plus grosse statue de Bouddha en bronze du monde : elle pèse 550 tonnes et s’élève à 16 m de hauteur. Le Kasuga-taisha sanctuaire shinto est célèbre pour ses nombreuses lanternes de bronze, et son allée de lanternes de pierre qui mène au monument. Le temple bouddhique Horyu-ji a été construit en 607. Les bâtiments les plus anciens (le kondo, la pagode à cinq étages et la porte centrale) sont considérés comme les plus anciennes constructions en bois du monde.

11 – Kamakura

Kamakura est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo, au bord du Pacifique. C’est une station balnéaire très populaire et agréable qui attire les tokyoïtes, qui viennent profiter de son atmosphère détendue. Kamakura propose non seulement son centre animé, ses plages, mais aussi ses nombreux temples. Le grand bouddha Amitabha est le monument le plus célèbre. Il s’agit d’une sculpture en bronze, fondue vers 1252, atteignant 13,35 m de haut, dont les mains sont sculptées dans la posture de la méditation zen.

12 – Hakone

La ville de Hakone se situe au cœur du parc national de Fuji-Hakone-Izu, nichée entre les montagnes, à l’ouest de Tokyo à environ 1 heure. Elle est implantée sur les rives du lac Ashi. Une barrière de volcans toujours actifs entoure le parc national. Hakone attire les touristes de par sa beauté naturelle, ses activités de plein-air et sa vue imprenable sur le mont Fuji. Hakone est célèbre aussi pour ses onsens (sources chaudes), ce qui en fait la station thermale la plus vieille et la plus connue du Japon. Parmi les lieux incontournables Owakudani « Grande vallée bouillante » est une vallée volcanique dont l’activité se manifeste par ses onsens et ses émanations de soufre. Ōwakudani est un site très prisé, renommé pour sa vue panoramique sur le mont Fuji, son activité volcanique, mais aussi pour ses œufs cuits (kuro-tamago) dans l’eau des sources chaudes locales. Sur la côte sud du lac se trouve le sanctuaire Hakone-jinja, l’un des plus grands sanctuaires shintoïstes de cette partie du Japon, dont l’entrée est marquée par un grand Torii rouge. Le musée en plein air de Hakone présente une grande variété de sculptures et d’œuvres d’art moderne dans le cadre d’un superbe parc.

Donner son avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote*