Taper « Entrer » pour chercher, ou ESC pour fermer
incontournable Iran

10 incontournables en Iran

10 incontournables en Iran

incontournable Iran

Incontournables Iran

Envie de découvrir l’Iran ?

Voir tous nos séjours …

1 – Ispahan

Troisième ville d’Iran en nombre d’habitants Ispahan est située à 340 kilomètres au sud de la capitale Téhéran. Ispahan est l’un des joyaux du Moyen-Orient de par son architecture, son art safavide (ancienne dynastie perse) très raffiné et ses nombreux monuments islamiques construits entre le XIe et le XIXe siècle.

La place Naghsh-e Jahan est classée au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1988. Cette grande place d’une superficie de près de 9 hectares (560 m de long sur 150 m de large) située dans le centre historique de Ispahan a été construite au début du XVIIe siècle.

Elle est entourée par des monuments historiques importants de l’époque safavide : à l’est la mosquée du Cheikh Lotfallah, à l’ouest le palais Ali Qapu, au sud la mosquée du Chah (également appelée mosquée de l’Imam), et au nord l’une des portes du grand bazar d’Ispahan.

De nombreux sites touristiques sont à découvrir à Ispahan : Palais Chehel Sotoun, cathédral de Vank, village d’Abyaneh. Le palais de Hasht-Behesht, dont le nom signifie « les huit jardins du paradis » avec ses huit petites pièces octogonales a été construit à l’époque salfavide. Le pavillon possède un plafond coupole garni de miroirs et de fresques murales.

Le palais de Chehel Sotoun, c’est le palais royal aux quarante colonnes, avec à l’est un long bassin (115 par 16 mètres environ), dans lequel il se reflète au milieu d’un jardin de sept hectares. Le pont Allahverdi Khan ou pont « aux trente-trois arches » est un pont en arc à double niveau.

Il enjambe la rivière, mais sert aussi de barrage pour réguler le cours de la rivière. Avec ses arcades, dans les côtés et dans la base, il offre ainsi une possibilité de promenade à plusieurs niveaux, selon la hauteur de l’eau.

L’artisanat traditionnel iranien occupe une place très importante à Ispahan depuis la période safavide. L’art se retrouve dans la confection avec les textiles imprimés, notamment les tapis d’Esfahan très connus et appréciés en Europe, le travail du bois, du métal et gravures, la céramique et faïence.

2 – Persépolis

Persépolis était la capitale du 1er empire perse ; elle se trouve au pied du Kuh-e Ramat à 70 km de Shiraz. Sa construction a duré près de 180 ans.

Avec une superficie de 175 milles mètres carrés, des colonnes mesurant entre 8 et 18 mètres de hauteur, il ne reste aujourd’hui que la pierre de cet édifice monumental brûlé partiellement par Alexandre Le Grand en 330 av.

J.C. Persépolis est le symbole même de la diversité du royaume perse : son édification a été assurée par des ouvriers venant de tous les pays de l’Empire, on retrouve des influences architecturales et artistiques diverses. Construite à partir de 521 av J.C sous le règne de Darius 1er (roi de l’empire perse), puis sous le règne de son fils et de son petit-fils, Persépolis est un lieu symbolique de la puissance de l’Empire perse.

Persépolis est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979. A l’automne 1971, une grande fête « Festival des arts de Shiraz-Persépolis » a été organisée par le chah d’Iran pour la célébration du 2 500e anniversaire de la fondation de l’empire perse.

Des cérémonies fastueuses, avec des parades historiques en tenue d’époque achéménide, se sont déroulées pendant trois jours. La plupart des chefs d’État du monde ont été conviés à cette fête somptueuse, la décoration, les traiteurs, le service, les tentes, etc.…provenaient de France.

3 – Shiraz

Shiraz est située au pied des monts Zagros, dans une plaine à 1 486 m d’altitude. C’est aujourd’hui l’une des trois capitales culturelles et artistiques de l’Iran. La mosquée Nasir-ol-Molk, construite au XIXe siècle, contient plusieurs vitraux sur sa façade, qui avec le soleil donne des reflets colorés sur les tapis et les murs.

La cour intérieure de la mosquée avec son bassin est un vrai joyau. A découvrir la mosquée Shah-e-Cheragh Shrine dont les petits miroirs brillent de mille feux la nuit ce qui donne un aspect féerique aux lieux, avec le monument funéraire de Shah Cheragh « roi de la lumière ». La citadelle de Karim Khan flanquée de quatre tours circulaires mesurant presque 14 m de hauteur permet une belle promenade le long des remparts et des espaces fleuris.

Le mausolée de Hafez et son mémorial ont été érigés à la mémoire du célèbre poète persan Hafez. Le Mausolée Ali ebn-e Hamze ou de l’émir Ali a été reconstruit au XIXe siècle. La Mosquée Vakil comporte deux iwans (vaste porche voûté) au lieu des quatre habituels, décorés avec des céramiques typiques de Chiraz, caractéristiques de l’art et de l’industrie de Shiraz au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

La porte du Coran, porte d’entrée de la ville, les voyageurs en sortant passaient traditionnellement sous cette porte en quête de protection donnée par le livre saint pour leur voyage à venir. Une copie manuscrite du Coran est gardée en haut de la porte. A voir les tombeaux de Saadi, Khaju e Kermani et de Hâfez (Mausolée de Hafez). Shiraz est réputée pour ses jardins persans tels que le Jardin Afifabad, le pavillon Eram et son jardin botanique, le jardin Naranjestan e Ghavam, le jardin Delgosha.

Les jardins persans dont le rôle est de procurer du repos sous forme spirituelle ou récréative, font référence à une tradition et à un style de conception de jardins, ont été inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011.

Incontournables Iran

4 – Kerman

Kerman fondée au IIIe siècle, étape importante de la route de la soie est la plus grande ville du sud-est de l’Iran. Elle se situe dans une région très aride. La « grande mosquée » érigée en 1174 est l’une des plus belles mosquées du pays.

La mosquée de Jame ou mosquée du vendredi (érigée en 1349), et Malek mosquée (la mosquée Imam) font partie des plus beaux monuments de Kerman. Les attraits de cette ville sont multiples et variés. Le complexe Gandj Ali Khan est un ensemble qui comprend une école, une mosquée, un caravansérail (bâtiment qui accueille les marchands et les pèlerins le long des routes et dans les villes), un bain, un réservoir d’eau et un marché.

Le complexe Vakil se compose d’un marché, une mosquée, un bain, et un caravansérail. Le bain Gandj Ali Khan c’est l’un des chefs-d’œuvre architecturaux du pays. Le Bazar-e Vakil (Bazar du Régent), long labyrinthe de 3 km recouvert de coupoles, est un bazar haut en couleur qui date en grande partie du XVIIe siècle. La ville compte plusieurs vestiges de l’époque Sassanide intéressants dont Gonbad e-Jabaliye situé à la sortie de Kerman.

Ce monument à base octogonale et en pierre faisait office de temple du feu ou de mausolée. La coupole seldjoukide en brique date du XIe siècle. Kerman est le plus grand producteur et exportateur de tapis du centre de l’Iran.

5 – Tabriz

Tabriz située au nord-ouest de l’Iran est une ville ancienne avec une histoire qui remonte à environ 4500 ans. La ville se trouvant sur une zone fortement sismique a connu de nombreuses destructions et reconstructions. La mosquée bleue, chef-d’œuvre architectural du XVe siècle, est célèbre dans l’ensemble du monde oriental pour ses décors en céramique émaillée.

Elle a été gravement endommagée lors d’un séisme en 1778, mais reste cependant le monument le plus significatif de la ville avec son magnifique portail d’entrée couvert de mosaïques.

Parmi les sites à découvrir : Arg e Tabriz, vestige d’une forteresse bâtie au XIIIe siècle, la mosquée Saheb Alamr construite à l’époque de Shâh Tahmasb avec ses deux grands minarets et son dôme, le Mausolée des poètes, où est enterré Shahriyār entre autres.Tabriz est pourvu de l’un des plus grands bazars couvert du monde, et l’un des plus anciens du Moyen-Orient.

Il se compose de plusieurs sous-bazars comme Mozzafarieh (un bazar de tapis), Amir Bazaar (pour l’or et des bijoux), un bazar de chaussures, et de nombreux autres pour les différentes marchandises. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Tabriz dispose de nombreux parcs dont le plus ancien est le Jardin des Roses.

6 – Mashhad (Mechhed)

Mashhad surnommée la « ville aux mille visages », important centre religieux à partir du IXe siècle, est l’un des principaux lieux saints de l’islam chiite. Ali ar-Rida 8ème imam chiite, connu en Iran sous le nom de Emam Riza (descendant de Mahomet) meurt en martyr en 818 et est enterré à Mashhad, ce qui en fait un lieu saint. Chaque année, plus de 20 millions de personnes font le pélerinage à Mashhad.

La ville de Mashhad dispose de nombreux sites à découvrir : le sanctuaire de l’Imam Reza, la mosquée et le mausolée Nader Shah, la mosquée de l’Imam Muhammad Baqir, la mosquée de Mohammed, la mosquée Goharshad, l’université de Mashhad, l’église arménienne Saint Mesrop.

Parmi les musées, citons le musée du tapis de Mashhad, le musée Nader Shah et le musée Malek Abad. Le parc Unity, le parc Highland, le jardin Malek Abad, le parc forestier Torogh et le jardin Astane Qod valent également le détour.

Incontournables Iran

7 – Qom

Qom située à 150 km au sud-ouest de Téhéran est l’une des villes les plus saintes de l’Iran et du Moyen-Orient.

Qom abrite la sépulture de Fatimah Ma’soumeh, sœur de Ali ar-Rida (descendant de Mahomet) et de ce fait devint à partir du milieu du IIe siècle de l’Hégire un important centre de théologie chiite, et reste encore aujourd’hui l’un des centres les plus importants du chiisme duodécimain dans le monde.

Le site principal est le sanctuaire de Fatima Masoumeh qui possède trois dômes et six minarets.

8 – Téhéran

Téhéran, capitale de l’Iran est située au nord du pays au pied de la chaîne de montagnes de Elbourz. Métropole de plus de 15 millions d’habitants, Téhéran est une ville cosmopolite, avec de grands musées, des palais, des tours, des parcs…

Le musée national permet de se plonger dans la Perse, avant la période islamique. Des vestiges archéologiques y sont rassemblés du paléolithique supérieur, du néolithique et de l’âge de bronze, la période islamique étant évoqué dans un deuxième bâtiment. Le musée des joyaux de la couronne présente des collections magnifiques datant du XVIe siècle.

Il s’agit en fait de la trésorerie royale. On peut y admirer une couronne somptueuse du XIXe siècle ou un globe terrestre de 40 kg, serti de plus de 50.000 pierres précieuses, le Daria-i-Nur de 182 carats et le diamant le plus important du monde avec le célébrissime Koh-i-Nur présenté dans la tour de Londres.

La tour Azadi ou tour de la Liberté, monument emblémétique de l’Iran est un symbole qui célèbre les 2500 ans de l’Empire perse. Cette tour construite en 1971 repose sur deux vastes pieds et trône sur la plus grande place de la ville. Le blanc des plaques qui la recouvrent sont originaires d’Ispahan.

L’intérieur renferme un musée. Le palais du Golestan qui signifie « palais des fleurs » est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ce somptueux monument, situé dans le cœur historique de la capitale iranienne, abritait les souverains de la dynastie Kadjar.

Il est considéré comme un vrai joyau, témoin de l’art perse. Le Palais de Golestan comprend huit structures, entourées de jardin. La tour Milad avec ses 435 mètres de haut est la plus haute tour d’Iran et l’une des plus hautes tours de télécommunications au monde.

Sa construction a nécessité onze années, elle a été inaugurée en octobre 2008. Érigé au sommet, un restaurant panoramique tournant domine toute la ville. Le bazar de Téhéran déploie toutes ses couleurs au sein de la capitale avec l’emblème artisanal qu’est le tapis. Ce marché oriental propose également des émailleries, des poteries, des céramiques, ou encore de la broderie.

L’avenue Vali-ye Asr voient affluer hommes et femmes de toutes les classes de la population, pour faire leur shopping ou aller au restaurant. L’avenue est bordée par plusieurs parcs, comme le parc Mellat, le plus grand parc du Moyen-Orient.

C’est un axe important long de 18 km qui délimite les quartiers est et ouest de Téhéran. C’est une véritable étape pour l’immersion dans le Téhéran contemporain. Le palais de Niavaran niché au cœur d’un vaste parc, au nord de Téhéran, se trouve au sein du complexe de Sa’dabad qui s’étend sur plus de 9.000 m² et se compose de 18 bâtiments.

Sous le règne du Shah d’Iran, la famille impériale en avait fait sa résidence. La famille impériale quitta le palais lors de son départ en exil en 1979. Aujourd’hui, le complexe abrite un cinéma, une bibliothèque, un centre culturel, un centre historique et différents musées en partie accessible au public.

9 – Masouleh

Masouleh, fondé au Xe siècle est un village pittoresque unique en son genre. Il se situe à 1050 m d’altitude à côté du littoral sud de la mer Caspienne.

Son architecture est unique avec ses maisons traditionnelles construites à flanc de montagne et reliées entre elles. L’accès aux véhicules motorisés n’y est pas autorisé du fait de sa conception.

10 – Yazd

Yazd est une ville du centre de l’Iran entre le désert du Dasht-e-Kavir au nord et celui du Dasht-e Lut au sud, entourée de lacs salés.

Ce serait l’une des plus anciennes villes du monde qui remonte à la période sassanide (224-651 après J.C), patrimoine mondial de l’Unesco. Les maisons sont traditionnellement en pisé (sorte de torchis) dont les toits plats sont dominés par les célèbres badgirs en briques (ventilation naturelle).

Les sites à découvrir sont : Ateshkadeh (temple du feu) de Yazd, le complexe Amir Chaghmagh qui regroupe une mosquée, un bazar, un caravansérail (lieu où les caravanes de marchands font halte), la grande mosquée de Yazd et le mausolée de Roknedin.

Donner son avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vote*